• Stratégies du 5 juin 2008

Chronic'art #46

www.mint-regie.com/presse/chro_strategies_juin_08.pdf


• (Stratégies - 22 novembre 2007)





• (Stratégies newsletter - mercredi 19 septembre 2007)



• (Stratégies - 5 juillet 2007)



• (Stratégies - 7 juin 2007)





• (STRATEGIES - 29 mars 2007)


Paperbox lance Cuisine Attitude

MAGAZINES. L'éditeur Paperbox lance Cuisine Attitude, le magazine de Cyril Lignac, chef médiatique et animateur des émissions à succès "Oui chef !" et "Chef, la recette" sur M6. Le mensuel, en kiosques en mars prochain, entend cibler les 25/40 ans et sera tiré à plus de 100 000 exemplaires. Sa régie a été confiée à Mint


(Stratégies newsletter - 24/01/07)


Mouvements

Julien Tauvel, chef de publicité Internet à Mint régie

REGIE. Julien Tauvel, anciennement en poste au service marketing de 55 DSL à Londres, est embauché en tant que chef de publicité Internet chez Mint régie, qui commercialise actuellement les sites chronicart.com et sofoot.com.

(Stratégies newsletter - 03/10/2006)


Médias

Chronic'Art.
Ce magazine culturel change de formule et prépare son passage à une périodicité mensuelle. Deux dossiers d'actualité encadrent la partie magazine, qui contient désormais un cahier « Extra-q », traite des dernières tendances culturelles.

Périodicité : bimestriel

Cible : les jeunes urbains CSP +

Diffusion : 20 000 exemplaires

Prix : 4,50 euros

Àditeur : Les Àditions réticulaires

Publicité : Mint

(STRATÀGIES 1382 du 22/09/2005 - page 26)



Régal et Vibrations en régie publicitaire chez Mint


Régal, bimestriel des plaisirs de la table lancé par Uni-Editions (groupe Crédit agricole) rejoint la régie publicitaire Mint, tout comme Vibrations, magazine mensuel de musique édité par Consart. La diffusion totale du premier est de 61 476 exemplaires, tandis que le deuxième est diffusé à 20 000 exemplaires.

(www.strategies.fr - 09/09/05)


LA TETE ET LES JAMBES
Dans les médias, l'époque est au décryptage. Y compris dans la presse sportive, où les titres mêlant analyse, faits de société et culture, essaiment.
(...)
INFLUENCE ANGLO-SAXONNE

Transpiration et reflexion. Telle est la ligne des nouveaux titres de la presse sportive. Parmi ceux-ci, So Foot, lancé il ya deux ans, se taille un joli succès, passant de 18 000 exemplaires pour son numéro un à 35 000 exemplaires aujourd'hui. En raflant, au passage, un prix de la meilleure une de presse pour sa couverture "Le foot est-il de droite ou de gauche?". A l'origine, l'envie de parler de football différemmment. L'inspiration vient de la presse anglosaxonne. (...) Four Four Two (du nom d'une formation de joueurs), magazine plutôt haut de gamme, mixe allègrement people, rock stars et sujets décalés comme "Football et religion". "Chez les Anglosaxons, il est naturel de s'intéresser autant au foot qu'au rock'n roll : c'est presque la moindre des choses !", remarque Franck Annese, fondateur de So Foot, qui lance d'ailleurs ce mois-ci une compilation musicale.

TRAITEMENT DROLE ET INTELLO

L'équipe du titre provient en majorité de la presse culturelle. Et si les journalistes n'ont pas peur de tailler des costards au petit monde du ballon rond, c'est parce qu'"aucun d'entre nous ne veut faire carrière dans la presse sportive !", s'amuse Franck Annese. Au risque de quelques brouilles :"Nous sommes fâchés avec Thierry Roland, suite à une interview où nous avions retranscrit ses propos in extenso, sans en expurger les tournures grossères. Je crois qu'il s'est fait taper sur les doigts par TF1 !", se souvient Franck Annese.
(...)
Si tous reconnaissent le travail de mastodontes comme le groupe Amaury sur des titres comme L'Equipe magazine, ils déplorent un manque d'audace généralisé dans les grands médias. Et le remplacement du très "populo" Roland par Thierry Gilardi sur TF1, ce ne serait pas une minirévolution ?
"Peut-être. Mais nous nous sentons plus proches d'un chroniqueur comme Darren Tullet sur Canal+, qui semble tout droit sorti d'Austin Powers, mais connait vraiment bien le football, tout en ayant un sens de l'humour imparable", souligne Franck Annese. (...)

Delphine Le Goff

(Stratégies - 31/03/2005)


Soft, un nouveau gratuit sur la sexualité

Soft, gratuit diffusé à 100 000 exemplaires, sera lancé le 28 avril en partenariat avec l'association Aides. Edité par Pataquès (...), le numéro un sera lancé le 28 avril 2005 en format pocket, à destination des 18/34 ans. La commercialisation a été confiée à Mint et la page quadri est à 9 900 euros

(Statégies Newsletter - 23 mars 2005)




MAKING OF : L'ETHIQUE DE TOC

Se voulant "citoyen, éthique, militant et générationnel", le mensuel TOC diffuse à 25 000 exemplaires, dont 5 400 abonnésn selon son éditeur.


Trouble obsessionnel culturel, un magazine jeune et militant, se taille un beau succès d'estime après un an d'existence. Ses fondateurs ont le sentiment d'incarner une génération.

Arnauld Champremier-Trigano est légèrement en retard. Ce 10 février, il est resté bloqué dans une manifestation lycéenne contre la loi Fillon, place de la République, à Paris. "C'était une manif énorme! On fera peut-être un papier..." Voilà qui serait en effet pile dans l'esprit de TOC ou Trouble obsessionnel culturel, le mensuel dirigé par le jeune homme de trente-trois ans, par ailleurs chroniqueur dans l'émission de Michel Field sur Paris Première. Créé en septembre 2003, le magazine "citoyen, éthique, militant et générationnel" sort une couverture ce mois-ci sur le thème "Pourquoi la presse va mal", mais fait figure de miraculé dans un contexte où l'on ne compte plus les titres morts-nés. Surtout dans la presse dite jeune.
A l'origine du projet, une "envie de lecteur", explique Arnauld Champremier-Trigano. A l'époque, l'ancien président du syndicat étudiant Unef-ID, passé par la communication politique, "ne se trouve pas de titre dans lequel il se reconnait". Secondé par un partenaire aujourd'hui rédacteur en chef du journal, Pierre Cattan, et fort d'un plan d'épargne logement de 200 000 francs (près de 30 500 euros), il lance TOC, au départ bimestriel, qui s'adresse "à une génération pas bien représentée dans les médias, les 25-40 ans". Il s'entoure d'anciens camarades de manif, Stéphane Pocrain, ex-porte-parole des Verts, ou Ahmed Meghini, porte-parole du mouvement anti-pub, rencontré au Forum européen. Après une levée de fonds, TOC devient mensuel et affiche un tirage de 50 000 exemplaires pour une diffusion payée de 25 000 unités, selon l'éditeur, dont 5 400 abonnés. "Le taux d'adhésions a d'emblée été très fort, surtout dans le milieu associatif", souligne Arnauld Champremier-Trigano.
On l'aura compris : TOC s'adresse au jeune qui réfléchit quelque peu et s'interroge sur le sociétal. Un peu comme Technikart? "On nous compare beaucoup, affirme Arnauld Champremier-Trigano, mais on ne voulait surtout pas écrire pour le trentenaireaigri qui mange biologique et roule en 4x4. Technikart est très codé : si ma mère l'ouvrait, elle n'y comprendrait rien. D'emblée, nous voulions être le plus accessible possible." Ton sérieux, un brin doctoral, équipe de jeunes gens lettrés, esprit en rien bien-pensant, maquette sobre... TOC, finalement, ne serait-il pas plutôt le petit frère de Télérama ? Non plus. "Télérama est un magazine uniquement culturel. Nous nous traitons de sujets de société. Si on devait nous comparer à un titre, ce serait plutôt à Mariannne, ou à des titres défunts comme Globe et Actuel."

Une vocation à devenir grand public

Aujourd'hui, le lectorat de TOC se partage entre les 25-30 ans, parmi lesquels beaucoup d'enseignants, les étudiants et, plus curieusement... les "jeunes" retraités ! "Ce lectorat, constitué d'ancien soixante-huitards, est très assidu et bienveillant", se félicite le directeur de la rédaction de TOC. Le journal compte aujourd'hui vingt salariés et reçoit beaucoup de contributions bénévoles, "principalement de la part de journalistes professionnels qui cherchent un espace d'expression". Pour Arnauld Champremier-Trigano, cela ne fait aucun doute : TOC a vocation à devenir grand public. "Nous voulons devenir un magazine de société, porté par une génération dont il incarne l'époque", explique-t-il. Mazette. Pour l'heure, le journaliste remarque que les sujets de TOC sont souvent "pompés" par les grands médias. Vraiment? "Lorsque nous avons réalisé notre dossier sur l'intégrisme, en février 2004, Arlette Chabot, pour son émission Mots croisés, a invité tous nos intervenants en plateau. Et lorsque nous avons parlé du film de Mel Gibson sur le Christ comme d'une film de propagande, Télérama a repris le même angle quinze jours plus tard..." Flatteur ou ... flatté?

Delphine Le Goff

(Stratégies - 17/02/05)


• Nouveaux Plans

Le Minotaure. Le magazine de tendances lancé par Alban Sauvanet fait évoluer son positonnement et
change de formule. Désormais sous-titré « Un autre regard sur l'actualité », le titre confié à Michel Eltchaninoff
(ex-Synopsis) se recentre sur l'actualité, les tendances et la prospective. Une nouvelle maquette apporte plus de simplicité et de lisibilité. Le Minotaure envisage de passer au rythme mensuel dès 2005.

Périodicité : bimestrielle
Diffusion source éditeur :
25 000 éditeurs
Cible : les CSP+, étudiants, prescripteurs, etc.
Prix : 4,90 Euros
Editeur : les Editions du Minotaure
Régie publicitaire : Mint

Périodicité : bimestrielle
Mise en place : 50 000 exemplaires
Cible : les femmes de 25 à 49 ans,
CSP+ et urbaines
Prix : 5 Euros
Editeur : Délice Company
Régie Publicitaire : Mint

(Stratégies n° 1342 ' 21/10/2004)


• Nouveaux Plans

Délice. Créé par Catherine Jazdzewski
(ex-Vogue) et
Florence Bontemps
(ex-Psychologies
magazine), Délice
veut être « chic et sexy »,« jeune et haut de gamme » en traitant « le culinaire par la gourmandise et la convivialité ». Sur 164 pages, Délice décortique, notamment, le cas de la cuisinière star de la TV anglaise, Nigella Lawson, rencontre Maïté et Pierre Gagnaire, présente des lieux privilégiés, tel le
Soho House de Londres, et tente « un nouveau regard » sur la
table et son art de vivre ».

Périodicité : bimestrielle
Mise en place : 50 000 exemplaires
Cible : les femmes de 25 à 49 ans,
CSP+ et urbaines
Prix : 5 Euros
Editeur : Délice Company
Régie Publicitaire : Mint

(Stratégies n° 1341 ' 14/10/2004)


• «Télérama», «Elle» et «So Foot» primés au 8eme Grand Prix de la Une de Presse

La Une de «Télérama» du 1er octobre 2003 montrant un post-it «Ne pas oublier la Tchétchénie» a obtenu le prix de la meilleure Une de l'année lors du 8eme Grand Prix de la Une de Presse créé par France Rail Publicité et décerné hier à Paris. La Une de «Elle» du 5 mars 2003 avec Emmanuelle Béart a obtenu le 2e Prix. Le Prix de la meilleure Une d'un titre lancé en 2003 est allé à «So Foot» de décembre 2003. Près de 400 unes avaient été soumises au jury présidé par Laurent Joffrin, le directeur de la rédaction du Nouvel Observateur.

(Stratégies ' 30/01/04)


• CLM/BBDO pour SoFoot
Lire rubrique annonceur
Voir la campagne
http://www.strategies.fr/creation/jour/index.html?date=20040128

CLM/BBDO pour SoFoot

Secteur d'activité : presse
Annonceur : So Foot
Responsable annonceur : Franck Annese
Agence : CLM/ BBDO
Responsable agence : Barka Zerouali et Benjamin Delassus
Directeur de création: Pascal Grégoire
Réalisateur : Antoinette Beatson
Maison de production : Dissidents
Maison de production son : Chez Jean
Support( media): TV et Cinéma
Date de lancement : 4 février 2004


• So Foot se lance en télévision

So Foot, magazine de foot à destination des 18/40 ans, lance une campagne TV et cinéma. L'agence CLM/BBDO a conçu deux films, produit par Dissidents, qui prennent le contre-pied des clichés sur les amateurs de foot, en présentant des hooligans décérébrés qui font la chenille ou montrent leurs fesses, avec la signature : « Ils aiment le foot, vous aussi, ils ont leur magazine, maintenant vous avez le vôtre ». Les films seront diffusés à partir du 2 février au cinéma et sur les chaînes thématiques sport. Voir la création du jour.

(Stratégies ' 28/01/04)


• Presse [L'opportunité]

Profitez du lancement d'un magazine de société

Toc, un nouveau magazine de société, paraîtra pour la première fois le mardi 7 octobre 2003. Le titre, qui tire son nom des initiales « Très ouvert culturellement », promet d'aborder l'ensemble des thèmes de société par le biais d'interviews « expertes et subjectives ». Toc vise les trentenaires qui ne se retrouvent pas dans les news magazines d'aujourd'hui. Edité par Arnauld Champremier-Trigano, avec Pierre Cattan comme rédacteur en chef, ce bimestriel bénéficiera d'un tirage de 50 000 exemplaires. L'éditeur espère en diffuser la moitié, quasi exclusivement dans les grandes villes.
Vendu 4 euros et fort d'une centaine de pages, Toc se démarquera également grâce à sa maquette et son format haut et étroit : 29,7 cm de hauteur et 18 cm de largeur.
Le lancement de Toc sera soutenu par une campagne en radio, en affichage et par des actions de street marketing et de relations presse. Mint, la régie publicitaire du titre, commercialise la page quadri au tarif brut de 5 9 00 Euros.

(Stratégies ' 18/9/2003)




• Deux anciens de MediaObs créent la régie Mint

La nouvelle régie Mint, pour Media Image Nouvelle Tendance, se lance sur le créneau des 18-35 ans urbains et CSP ++ avec deux premiers titres en portefeuille : So Foot (édité par So Press, 31 000 exemplaires selon l'éditeur) et Sofa, édité par la société Culture et Grands Coussins (20 000 exemplaires). Mint est créée à l'initiative de Fabrice Regy, ex-directeur de la publicité du pôle Loisirs de MediaObs ; Philippe Leroy, ex-directeur de la publicité adjoint des pôles Enfant et Musique de MediaObs ; et Jean-Benoît Robert, ex-directeur de clientèle de Ciné Live.

(Stratégies ' 13/06/03)